INRA SenS

La conscience saisie par l’informatique systémique

mercredi 28 novembre 2012

Turenne, Nicolas, Knowledge Needs and Information Extraction : Towards an Artificial Consciousness, Wiley, London, February 2013. (http://eu.wiley.com/WileyCDA/WileyT...)

Amongst the big questions about humanity from “Who am I ?” to “Where am I”, there is the subject of consciousness relayed by philosophy and theology at first and then by biology, psychology, sociology and more recently by cognitive sciences. This book attempts to reconcile these disciplines through the common denominator of consciousness, but on one of its specific aspect. The book presents a concept of-motivation of field of activity, as a biological motor of a state of consciousness, and of which system informatics enables to reveal its existence. If consciousness is not well defined, a limited frame provides a more precise and observable definition despite the context complexity of the individuals : psychological, social and technical. These observable elements are of two nature : a nature of principal activity and a cognitive-linguistic nature, which are adapted with extrinsic and intrinsic control factors. The argument presented here consists in presenting a state of consciousness as related to the concept of instinctive (therefore physiological) information need, and whose carrier traces on the traditional information channels, i.e. letters and subscriptions and on the modern information channels, i.e. text messages and web pages, can be analyzed via knowledge extraction.

Version française : Turenne Nicolas, Besoins informationnels et extraction d’information, vers une conscience artificielle, Hermès-Lavoisier, Paris, Février 2013.

Cet ouvrage réconcilie la philosophie, la biologie, la sociologie et les sciences cognitives grâce à un dénominateur commun, la conscience. Il en présente un aspect particulier, le concept d’auto-motivation de champ d’activité en tant que moteur biologique d’un état de conscience, et dont l’informatique systémique permet de révéler l’existence. Si la conscience est mal définie, un cadre réduit permet d’en donner une définition plus précise, observable malgré toute la complexité psychologique, sociale et technique de l’individu. Ces observations sont de deux natures : une nature d’activité principale et une nature cognitivo-linguistique, modulées par des facteurs de contrôle intrinsèques et extrinsèques. L’argument exposé consiste à présenter un état de conscience relatif à la notion de besoin informationnel instinctif, donc physiologique, et dont les traces porteuses sur les canaux d’informations comme les lettres et abonnements ou les sms et pages web, sont analysables par l’extraction de connaissances.

Répondre à cet article

INRA © INRA SenS (INRA Unité de Recherche 1326) - IFRIS | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0